ACTUALITE | Non classĂ© 

piercing
đŸ‘¶Percer les oreilles des bĂ©bĂ©s ? đŸ‘¶

ATTENTION
Les informations, conseils et soins contenu sur cet article sont ici a titre indicatifs et ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis du  corps médicale.

Le perceur de l’établissement Skinetik n’est ni MĂ©decin, ni Pharmacien. 

Piercing des Lobes sur les bébés

J’ai rĂ©guliĂšrement des demandes de perçage de lobes de nourrissons, comme tout professionnel, digne de ce nom, je refuse.
En premier lieu, car je suis contre le fait d’obliger une personne Ă  se faire percer contre sa volontĂ©, et dans ce cas le dĂ©sir vient des parents mais pas de l’enfant.
En second, c’est par sĂ©curitĂ©, il est facile pour un adulte de comprendre qu’il ne faut pas bouger pour ne pas ĂȘtre blessĂ© par l’aiguille, et qu’il ne faut pas toucher une plaie les mains sales. Un enfant lui ne voudra ni ne pourra comprendre selon son Ăąge.
Je n’accepte de le faire uniquement si c’est une demande de l’enfant, et c’est rarement avant 6/8 ans.
Et pour finir, pourquoi prendre des risques infectieux pour une simple coquetterie ?

Pour les parents qui prĂ©fĂšrent utiliser la mĂ©thode au pistolet “perce oreilles” sachez que celui ci prĂ©sente de nombreux inconvĂ©nient sur :

1° L’hygiùne
Le pistolet est impossible Ă  stĂ©riliser, le risque de transmission d’hĂ©patites ou du VIH sans parler des staphylocoques est envisageable d’un client Ă  l’autre par simple contact de l’appareil souillĂ©.
Il ne faut pas confondre stĂ©riliser et nettoyer. Une stĂ©rilisation est un procĂšs comprenant plusieurs Ă©tapes : Trempage, brossage manuel, nettoyage mĂ©canique aux ultrasons et enfin passage en stĂ©rilisateur autoclave de classe B. C’est en parti le coĂ»t de ces appareils et le temps passĂ© qui explique la diffĂ©rence de prix entre le perçage au pistolet et le perçage professionnel.
Un simple nettoyage avec une solution alcoolisĂ©e ne suffit pas Ă  dĂ©truire les bactĂ©ries, virus et autres champignons se trouvant sur l’appareil.

2° La blessure
Avec un pistolet c’est le bijou qui entre en force et dĂ©chire la chair en crĂ©ant des lĂ©sions parfois importantes, notamment sur les tissus cartilagineux ou musculaires. Ces blessures entrainent des complications (Sur-cicatrisations, inflammations etc
) retardant ou stoppant la cicatrisation.

3° La technique
Le placement du bijou est alĂ©atoire Ă  cause du manque de prĂ©cision de l’appareil, les fermoirs de ces bijoux lĂ  est souvent un poussoir comprimant la plaie, empĂȘchant les Ă©coulements de lymphe, poussoirs ne pouvant d’ailleurs pas ĂȘtre nettoyĂ©s correctement car ils ont une forme trop tarabiscotĂ© oĂč les savons et shampoings s’accumulent offrant un substrat idĂ©al aux bactĂ©ries.

4° Les soins
Les conseils de soins qu’ils proposent sont soit erronĂ©s soit fantaisistes. Ils ne savent pas gĂ©rer les cicatrisations et renvoient leur clients vers le corps mĂ©dical en cas de complications.

5° Le professionnalisme
Le pistolet est utilisĂ© par des amateurs qui ne prennent pas conscience des risques qu’ils font prendre Ă  leurs clients, Ils ne se lavent pas les mains, ne portent pas de gants et au mieux font une asepsie Ă  l’alcool qui n’est pas virucide.
Seul un professionnel fera une double asepsie cutanée, portera des gants stériles et vous percera avec des dispositifs stériles et à usage unique.

Choisissez un professionnel.
Des fautes, des oublis ou des inexactitudes se sont logés dans cet article? Faites le moi savoir.
👁‍🗹 Merci de m’avoir lu. 👁‍🗹

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *